LE HUB - Tetra Pak - Les enjeux du processing au packaging pour les professionnels de l'industrie agro-alimentaire Tetra Pak Accueil LE HUB - Tetra Pak

Consommation

Réalité augmentée : une prochaine révolution dans l’accès à l’information ?

19 décembre 2014

realite-augmentee-acces-information

La réalité augmentée n’est pas qu’une technologie ludique permettant l’interaction entre le monde réel et des objets virtuels en 3D ; elle ouvre de nouvelles perspectives sur les moyens d’accéder à l’information. Une vraie révolution, potentiellement aussi importante qu’internet, aussi bien pour le grand public que les entreprises.

L’application McDonald’s, par exemple, indique à quelle distance se trouve son restaurant le plus proche en pointant le smartphone dans une direction. Star Tracker dessine dans le ciel étoilé les constellations et nomme les étoiles. Les exemples sont légion. Mais c’est dans l’industrie, la médecine, ou encore l’éducation que le potentiel de la réalité augmentée se dévoile petit à petit.

Des applications au service de tous

Car la réalité augmentée apporte non seulement la bonne information au bon moment, mais aussi au bon endroit. C’est ce que souligne Grégory Maubon, de l’association RA’Pro (Association de promotion de la réalité augmentée) : « Hier, un mécanicien devait avoir avec lui de gros manuels de référence pour les moteurs de voiture. Aujourd’hui, il y accède grâce à un ordinateur ou une tablette. Demain, toutes les informations s’afficheront sous ses yeux et le guideront dans le processus de réparation en lui indiquant où se trouve la pièce à changer et comment procéder ». BMW et Mitsubishi sont deux exemples entreprises ayant développé ce genre d’applications, en support de formation pour l’interne.

Autre domaine en avance : la santé où, dès à présent, l’usage de la réalité augmentée sauve des vies grâce à des applications qui nourrissent le chirurgien d’informations instantanément compréhensibles lors d’une opération. Dans l’éducation, la réalité augmentée offre également aux visiteurs d’un musée, des informations supplémentaires sur les tableaux exposés. Plus spectaculaire : offrir la possibilité de découvrir une représentation animée d’un animal disparu depuis des millions d’années.

Quant à l’automobile, des informations contextuelles s’affichent de plus en plus sur le pare-brise des voitures. Nous ne parlons pas ici d’une simple surimpression des informations en provenance de l’ordinateur de bord. Il s’agit de l’affichage contextuel d’informations pertinentes, comme l’identification d’un autre véhicule, d’une voie à suivre ou d’un point d’intérêt. Jaguar en a fait la démonstration cet été.

Quelques critiques négatives ont émergé depuis sur les risques en termes de sécurité routière.. Des critiques parfois légitimes , car détournant l’attention du conducteur, qui montrent que la réalité augmentée n’est pas encore bien appréhendée par tous.

S’affranchir du téléphone mobile pour grandir

Cependant, l’application de Jaguar dans ses véhicules est une véritable avancée dans l’accès aux informations en temps réel et au bon moment. Car l’affichage de ses données ne nécessite pas le support d’un écran, notamment celui du smartphone, mais utilise le pare-brise du véhicule.

Paradoxalement, le téléphone portable, qui a aidé à apporter l’accès à la réalité augmentée auprès du grand public, s’avère être également une barrière psychologique entre l’usager et l’information. « Il faudrait libérer les mains de l’usager dans un premier temps pour s’approprier et s’immerger dans la donnée. Les lunettes interactives seraient une bonne solution pour cela », estime Gregory Maubon. Des lunettes comme les Google Glass qui affichent des informations en temps réel en surimpression de la réalité.

Avant cela, une étape intermédiaire sera certainement nécessaire pour convaincre le grand public de son utilité. Une étape qui devra s’appuyer sur un produit de grande consommation. « Un produit tel qu’une bouteille de vin, par exemple. En visualisant l’étiquette avec un smartphone, des informations sur le cépage, le vignoble ou encore la cuvée apparaîtraient alors autour de la bouteille. Voilà un usage simple et concret, accessible à tous », illustre Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, qui a étudié l’impact des nouvelles technologies sur le comportement d’achat. Et pour lui, le vin est le produit idéal pour démocratiser la réalité augmentée.

Sam Azzemou © AdC

Plus d’informations, plus d’innovations, plus de services, contactez nous